Elle risquait la peine de mort: les internautes l'ont sauvée

Sur le papier, tous les éléments étaient réunis pour la condamner à la peine capitale: un meurtre, avoué, qui plus est d'un responsable du Parti communiste chinois. Mais le cours de l'histoire a été court-circuité par les internautes qui, grâce à leurs enquêtes et leur soutien, ont sauvé l'accusée.

Que s'est-il passé ?

Tout commence le 10 mai, en Chine. Deng Yujiao, 21 ans, est pédicure dans un hôtel de la commune de Yesanguan. Dans la nuit, deux hommes lui demandent un "service spécial".

Elle refuse. La scène dérape. Les hommes la jettent sur le lit. La déshabillent. Tentent de la violer.

Elle se débat. Attrape un couteau. Frappe. L'un des deux hommes mourra de ses blessures. L'autre s'en sortira.

La jeune femme reconnaît immédiatement son geste auprès de la police.

Et la suite ?

Les avocats de Deng Yujiao plaident la légitime défense. Pour les représentants des fonctionnaires, la jeune femme est déséquilibrée. Ils dénoncent un acte prémédité.

C'est alors que l'affaire tombe entre les mains des internautes. L'un relaie l'histoire sur son blog. La Toile s'enflamme. Les messages se multiplient pour dénoncer la corruption de la bureaucratie locale.

"En moins d’un mois, quatre millions de commentaires seront enregistrés", raconte LIbération. "Le 22 mai, c’est devenu un sujet interdit. La censure ordonne aux sites de bannir toute allusion à Deng Yujiao, Internet est coupé dans la petite ville où a eu lieu le meurtre."

Comment ça s'est fini ?

Le procès s'est déroulé avant hier, mardi. 500 internautes se sont déplacés pour soutenir Deng Yujiao.

Victoire... La jeune femme a été reconnue coupable, mais n'a pas été condamnée. Les juges ont reconnu la légitime défense, et "une grave erreur de la partie adverse".

"C'est une victoire du peuple", écrivait un internaute le lendemain du verdict.